Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par jerome

Bonjour,

l’actualité me fait rebondir à nouveau sur des éléments que j’évoque régulièrement :

  • Engagement,
  • Exemplarité / tolérance,
  • Entreprise extérieure.

Il est difficile de commenter à partir du seul article de presse, ci-dessous.

Je m’attacherais donc à deux  éléments : l’habitude et la tolérance.

une bonne habitude que l'on constate facilement.

L’habitude est bonne ou mauvaise. On met trop souvent les mauvaises habitudes en avant alors que l’on oublie de voir les bonnes.

Porter un casque pour faire du vélo, mettre sa ceinture, porter ses EPI au travail,… sont de bonnes habitudes.

Les mauvaises habitudes ont diverses sources :

  • L’absence de règles
  • La tolérance à l’écart au fil du temps
  • Une conscience du risque insuffisante
  • Peu d’(in)formation sur le sens donné et, ou, sur le risque…

Et cet événement fort heureusement avec des conséquences corporelles, a priori, limitées vient nous rappeler ce couple [habitude-Tolérance].

Alors, quand le journaliste évoque un « malheureux concours de circonstances », je parlerais plus volontiers d’un événement prévisible.

1 – la situation est connue

2 – la situation est tolérée. Dès lors elle fait partie de l’habitude, cette habitude est mise en avant dans les E.N.S. du côté de l’opérateur.

 

La tolérance, quant à elle, est plutôt l’apanage des managers lorsque l’on travaille à l’analyse d’E.N.S (Événement Non Souhaité).

Je me souviens d’un accident et de son jugement. Peut-être avec le temps ai-je un peu romancé le déroulé.

« Un ouvrier travaille depuis plus de 30 ans dans l’entreprise qu’il a vu naître. C’était e 1er salarié de cette société. Aujourd’hui, l’entreprise compte 47 salariés. Cet ouvrier est la mémoire vivante et le référent ultime pour tous ses collègues. Il a cependant un défaut, celui d’adapter les règles selon son gré.

Aussi, c’est le seul à travailler sans chaussures de sécurité dans cet atelier de charpente métallique. L’accident survient par la chute d’une poutre métallique sur son pied droit dont il perd l’usage.

Au tribunal, face aux juges, le dirigeant expliquera son ancienneté et le fait que notre accidenté ne voulait pas porter ses chaussures.

Le juge posera alors une question au dirigeant : c’est qui le patron chez vous ?"

C’est le parallèle simple que je fais avec la tolérance.

La mauvaise habitude de l’opérateur est parfois une tolérance du manager.

Savoir fixer des règles, leur donner du sens pour aider à les respecter et les faire respecter pour enfin y adhérer par conviction, sont des éléments indissociables pour avancer en prévention de risques.

@ l’écoute de vos commentaires

jerome

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article