Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jerome

Chutes dans les escaliers, l’une des causes principales d’accidents domestiques & d’accidents au travail

En quelques 2 semaines, j’ai rencontré 4 personnes ayant chuté dans des escaliers.

  • 3 sont tombés à leur domiciles et 1 au travail.
  • 2 sont tombés avec les bras pleins, 2 sans rien dans les mains mais sans tenir la rampe.
  • 2 je les connais directement (une de mes filles et un proche), les deux autres sont des rencontres dans le cadre de mon activité professionnelle.

L’une des personnes chute régulièrement dans son escalier, la conception a priori de son escalier est en cause et même la plus grande attention de sa part n’est pas suffisante. Tenir la rampe n’est pas un problème mais lorsqu’elle chute elle s’est faite plus mal à l’épaule par le passé qu’en se « laissant aller » dans l’escalier…

C’est sans doute une exception. Il est pourtant vrai que tenir la rampe est un basique, autant que ne pas avoir les bras occupés.

 

Un escalier est un lieu commun connu de tous. Pourtant, nous voyons, au quotidien, la difficulté de prendre ceux-ci sans conséquence.

Tenir la rampe, ne pas courir, prendre les marches une à une… sont autant de consignes que l’on voit dans les entreprises.

 

Face à cela, si vous êtes dans certaines activités,

  • Tenir la rampe c’est à coup sûr se salir les mains (poussières, résidus en tout genre lié aux opérateurs tenant la rampe avec des gants souillés par ex.).
  • Descendre ou monter en ayant les bras libres cela peut signifier deux ou trois montées-descentes au lieu d’une seule.

Je travaillais à la conception d’installations en réalité virtuelle immersive il y a quelques semaines et lorsque je proposais une potence à certains endroits, cela ne coulait pas de source. Pourtant, il y avait, dans plusieurs zones des hauteurs nécessitant 2 volées d’escaliers pour atteindre des équipements avec un besoin de maintenance plus ou moins régulier.

A la maison, comment faire pour descendre ou montée un escalier avec son bébé en ayant, à tout moment, une main libre pour tenir la rampe. Je ne me souviens pas de ma pratique, mais je ne suis pas certain, pour ma première, d’avoir toujours été dans les meilleures conditions de sécurité.

Alors que l’on soit du côté du salarié ou du dirigeant, la technique n’est pas tout, pas plus que le comportement, les meilleures préventions sont celles prévues dès la conception en passant les bonnes consignes et en accompagnant à bien faire.

Essayons ensemble que les escaliers arrêtent de nous faire tomber ! soyons bienveillants avec les autres et sachons être attentifs à nos actes.

à votre écoute

Jerome

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article