Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par safetyfirst

J'ai travaillé sur un dossier récemment de mise à plat de mon expérience professionnelle aussi petite soit-elle (plus de 10 ans mais à peine 20 ans). J'ai eu la possibilité de travailler sur de nombreux sujets.

J'ai commencé cette aventure avec la finalisation du "dossier 93-40" qui oubliait le 93-41 jumeau si souvent inconsidéré... C'est ainsi que j'ai commencé une expérience basée sur les machines tout en y intégrant un peu d'humain pour expliquer les moyens de faire faceà des non conformité avec un zest de procédure pour l'organisation.

J'étais dans le domaine du traitement des déchets et de l'incinération en particulier lorsque le scandale des dioxines a secouer la France dès la fin des années 90.

Les TMS sont plus présentes à cette même époque et elles ne cessent de croître chaque année. La fin des années 90, c'est également l'époque à laquelle les premiers accidents sans impact corporelle sont recconus comme AT (agression verbale, menaces, ...).

L'évaluation des risques est décrêtée en 2001 pour une application en 2002. Y avons-nous mis du coeur??? Surtout de la contrainte et une envie qui prend différemment dans les entreprise nationales comme partout en Europe.

Ce dernier sujet a été vécu pleinement comme un frein les premières années par les entreprises et il a parfois été difficile pour les préventeurs de positionner le curseur entre contrainte et réalité terrain.

Les TMS ont pris de plus en plus de place, l'Europe également à travers les directives en tout sens. Une grande entreprise si elle veut suivre la réglementation doit nécessairement y dédier des ressources.

Les produits chimiques sont l'un des sujets majeurs que ce soit en exposition active ou passive car comme la cigarette, nous constaterons que certaines utilisations impliquent des dommages colatéraux. Il s'agit de mon point de vue de préventeur du sujet le plus critique des 10-20 voire 30 prochaines années.

Aujourd'hui les sujets de pénibilité, de santé mentale (RPS) et  des approches BBS (behaviour based safety) ne sont pas toujours aisés pour les préventeurs.

 

Ainsi, je reste convaincu que tous ces sujets intéressent le préventeur et bien d'autres encore que je n'ai pas cités. C'est l'un des intérêts de ce métier.

Est-on cependant en capacité à aborder chaque sujet avec la même rigueur, la même compétence voire une certaine humilité?

Je suis d'avis que l'humilité est nécessaire : savoir dire non, savoir où trouver l'information, prendre un tempsde réflexion avant toute réponse...une qualité dans notre organisation du juste à temps.

@+

Commenter cet article

VERDIER Thierry 23/06/2014 13:12

La Société SoluProTech est votre spécialiste dans les solutions de Sécurité, elle est située en France, au Plessis-Trévise, dans le val de marne (94).
Nos produits:
La signalisation sonore et lumineuse
Système d’évacuation industriel
Produits ATEX
détection gaz fixe et portable
Equipements de protection individuelle

http://www.soluprotech.com