Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par safetyfirst

Mes vieux démons me rattrapent!!!

La grande majorité des entreprises ne jurent que par la norme et la conformité à la norme. Nous sommes humains et nous oublions.

 

Acquérir une culture de S&ST serait si simple qu'une certification suffirait ! L'amnésie collective nous guette...Le travail prescrit est rarement celui pratiqué, c'est ainsi que lorsque l'on active une démarche de certification le manager cherche à être conforme mais sans efficacité et encore moins avec efficience.

La loi est un choix comme un autre, j'en suis convaincu. Une règle ne doit pas empêcher de progresser de s'épanouir, elle doit être adaptable, mobile.

Il faut aussi croire que le système s'auto-alimente, ce qui est dramatique puisque lorsque des entreprises clientes auditent leurs fournisseurs, elles ne jurent que par les certificats.

 

En S&ST et pour faire un nouveau parallèle avec la courbe de Bradley, rechercher la conformité et seulement ça, c'est obérer l'avenir de la culture sécurité et ainsi resté figé dans une ambiance S&ST toute entière portée par un système.

L'animateur S&ST ou HSE est un agitateur au sein de l'entreprise, il doit rechercher à varier ses messages et les ajuster à ses cibles. La S&ST se gagne par l'évolution de nos comportements individuels.

Au-delà de l'exemplarité (qui relève de la conformité à une règle!!!), il faut chercher à atteindre un certain niveau de croyance auprès des managers.

L'exemplarité ne va durer que le temps de la priorité...

La tête de l'entreprise change, une nouvelle politique, de nouvelles orientations et les "mauvaises" habitudes reprennent place.

 

Chaque manager doit viser l'interdépendance et ainsi être en capacité à écouter les remarques de l'un de ses subordonnées en cas de prise de risque.

Le respect de la règle est une première phase, toutefois pour passer un cap certain, nous devons éduquer - accompagner chacun de nos managers puis de nos collaborateurs dans le partage de la notion de risque.

C'est lorsque chacun est en capacité à voir la (sa) prise de risque qu'il peut progresser en S&ST. Les élèves du primaire ont une meilleure éducation que nous avons pu recevoir (la sécurité routière, les risques domestiques y sont abordés)... Il faut espérer qu'ils y gagnent une certaine lucidité de ce côté.

 

Et c'est sans doute plus difficile de trouver la voie pour faire évoluer une prise de vue d'une personne expérimentée vs un nouveau venu, cependant le rôle du préventeur ou de l'animateur est réellement de ne pas être conforme mais plutôt le messager pour accompagner le changement dans la modification des croyances individuelles.

 

Jerome

Commenter cet article