Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jerome

Management bienveillant, qualité de vie au travail, organisations agiles,... qu'en est-il lorsqu'il s'agit de reprendre les commandes de manière autoritaire et directive.

Actuellement à mon compte, je ne gère pas cette crise comme j'ai vécu les précédentes : H1N1 et Ebola. Étant néanmoins élu local, je suis acteur et j'observe les comportements de mes concitoyens.

Je suis également le témoin de scènes d'incompréhensions dans des cadres habituellement ouverts et bienveillants. La souplesse et la rigueur ne sont pas à opposer. Elles sont cependant difficiles à manier de concert pour un manager d'équipe.

Là ou le travail en équipe prévaut et la co-construction est la règle, la gestion de crise à l'ancienne => top->down est un véritable révélateur des cultures.

Quelle est mon crédit sur ce sujet : sans doute beaucoup moins que des spécialistes aguerris ! j'ai eu quelques crises à gérer, qu'elles soient liées aux événements ci-dessus, à des ENS graves, une suspicion d'eau souillée dans un réseau d'eau potable, et quelques autres moins importantes.

Pour autant le domaine de la gestion de crise est l'un des domaines de la prévention des risques. Gérer un événement non souhaité de type accident du travail est un type de gestion de crise. faire face à un incendie, ça l'est également.

La gestion de crise se prépare, elle s'anticipe, c'est pourquoi elle est liée à la prévention. Pour autant les préventeurs sont parfois mis dans la boucle au dernier moment et on leur demande des solutions clés en mains. Pour celle ou celui qui n'a jamais eu à gérer ce type de situation, qui fait face à une absence de préparation au sein de son organisation, la tâche n'est pas aisée.

La gestion de crise est le meilleure moyen de mesurer la réelle résilience de son organisation. La faculté des dirigeants réside autant dans la vision et leur leadership pour tirer l'entreprise vers le futur et grandir que dans sa capacité à voir les failles. Savoir regarder ce qui peut faire tomber votre business, c'est être clairvoyant!

Connaître ses faiblesses c'est être mieux armer pour faire face à tout type de situation désagréable. La gestion de crise se prépare par une grande transparence et un vrai travail de fond qui doit rester confidentiel pour les axes stratégiques. Pour la gestion opérationnel, les managers, les opérateurs doivent avoir des rôles et missions définis.

Là où beaucoup d'entreprises voient encore un aveu de faiblesse de préparer une crise qu'elle soit économique, humaine, environnementale,..., Une anticipation de ce type peut sauver l'entreprise.

Je surfe sans aucun doute sur l'actualité avec un article comme celui-ci et j'espère que les défections d'entreprises seront limitées. je reste pourtant assez mesuré car la réalité pourrait être toute autre.

Si vous êtes dans une réelle organisation moderne et bienveillante, la gestion de cette crise devrait bien se passer. Pour celles et ceux qui ont instauré un vernis d'organisation intelligente, vous verrez les comportements individuels reprendre le dessus avec un risque de management directif à l'ancienne.

je vous souhaite à toutes et à tous de passer cette crise sans heurt, pour vous et vos proches.

A votre écoute.

jerome

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article