Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par safetyfirst

Publication DARES

article proposé par Thomas COUTROT (DARES);

sur un sujet rarement traité. A partir de l'enquête conditions de travail de 2013, ces données sont le reflet des ouvrages traitant du sujet de la prévention des risques qu'elle soit réglée ou gérée.

le synthèse commence par un point plutôt positif "Près de neuf salariés sur dix reçoivent des informations sur les risques que leur travail fait courir à leur santé ou à leur sécurité, notamment via des formations spécifiques ou lors de visites avec un médecin du travail". Ce point est mis en parallèle avec la différence entre Hommes et Femmes.

6% de salariés les plus exposés aux risques professionnels ne reçoivent aucune information ni consigne. C'est énorme et cela indique qu'il existe un pan des entreprises considérant la formation ou l’information en prévention comme accessoire. Bien faire son travail c'est le faire avec les conditions adaptées et les moyens pour le faire, c'est à dire en tenant compte des impératifs de santé et de sécurité... être entrepreneur et oublier cela c'est mettre en péril son entreprise à moyen-long terme.

L'un des enseignements de cette analyse porte également sur la (in)formation des intérimaires, ils reçoivent des informations plutôt au-delà des autres salariés. pour autant, cette population est la plus accidentogène. Nous avons certainement un souci d'efficience de ce côté. Les CDD sont ceux qui semblent le plus pâtir du manque d'(in)formation.

La réforme de la formation ne répondra pas par à ce manque à vouloir trop axer sur les formations qualifiantes, elle a peut-être un peu oublié les basiques permettant d'aider à comprendre les enjeux de la S et S.T. et donc mieux se préserver tout en étant plus exigeant. L'AFEST (Action de Formation en situation de travail) permettra peut-être malgré tout en petit peu d’amélioration de ce côté à la condition de la transmission des informations de qualité.

(...)

une chose est surprenante si vous prenez le temps de lire cet article, regardez le tableau 2 en bas de page 3. les enseignants ressortent comme la première profession subissant une prévention déficiente !

 

Peut-on comparer ces 20 métiers ? je ne le pense pas. Ayant la capacité à capter rapidement des informations factuelles dans le monde de l'enseignement, il y a effectivement une absence totale de prévention :

 - Absence de suivi médical (visite à la nomination puis une carrière sans aucun suivi)

 - Absence de management : les décisions sont descendante sans aucune participation des personnels de terrain (enseignant).

 - Aucune information à la gestion des conflits qu'ils soient liés aux relations avec les parents ou les conflits de valeur (à chaque ministre sa réforme sans aucune évaluation sur une cohorte réelle d'élèves avant la prochaine réforme..)

 - Une évaluation des risques inexistante ou purement documentaire dans les établissements qu'ils soient maternels, primaires, collèges ou lycées...

...

 

prenez le temps de lire ces 6 pages, sans apprendre énormément. Elles sont importantes pour qui veut ajouter des éléments factuels dans un débat. Cet article remet en avant la réalité toujours contestée par les qualiticiens voire les méthodes des différences fondamentales entre travail prescrit et travail réel.

Au plaisir de lire vos avis.

Jerome

 

 

 

DARES Analyses - prévention et outils

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article