Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par safetyfirst

Bonjour,

La décision en sécurité reste compliquée pour beaucoup de dirigeants par l'enjeu pénal qui en découle. Face à cela, l'idée de dommage est une donnée sociale qui évolue avec la société. C'est également une notion subjective soumise à l'évaluation des assureurs.

Le dirigeant se trouve dans un contexte où parfois on banalise l'accident en opposition à sa pénalisation. Pourtant dans un environnement aux règles multiples ayant pour idéal la conformité On pense encore que cette conformité suffit.

Notre environnement est ainsi fait pour que la position de 'responsable' rime avec la conscience de ce que l'on doit (pour atteindre la conformité).

Comment pouvons-nous croire que ce qui n'a pas fonctionné sur la route (le début d'année 2016 indique une hausse des décès! et on va cherche dans le contrôle technique des motos une ultime raison technique???), est compris et appliqué dans l'environnement du travail ?

Quelle place pour l'Homme dans cette démarche ?

Aujourd'hui nous insistons dans la voie de la RÉGULATION impliquant Réparation / Répression alors que la voie de la PRÉVENTION se situe dans l'action par la Responsabilisation des acteurs (en particulier les dirigeants et responsables), la Prévision des événements et des moyens pour y faire face tout cela pour aider à Décider.

Le système anglo-saxon vise à moins réguler et laisser plus de responsabilisation aux employeurs et plus d'initiatives. En parallèle l'obligation de résultats (meilleurs techniques possibles) n'est pas liées aux multiples réglementations mais bien aux justificatifs des entreprises. Ceci peut paraître peu contraignant et pourtant les contrôles sont beaucoup plus réguliers qu'en France.

un billet d'humeur particulier dans un contexte réglementaire qui limite le préventeur à un rôle de quasi-juriste là où sa fonction première est de l'animation.

Jérôme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article