Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par safetyfirst

la prise en compte de la pénibilité au travail dans les systèmes de retraite de l'OCDE - 2011

De la crédibilité du préventeur, acteur terrain, animateur, technocrate...

Les vagues de la pénibilité amènent des remous au sein des organisations... on y va oui, non, oui mais, en partie...

Là où la très grande majorité des pays de l'OCDE ont réduit voire supprimé la pénibilité (voir PJ), nous nous efforçons d'effacer les effets de la réforme des retraites par notre absence de prévention suffisante et la pénibilité à contre-sens des autres pays.

Depuis quelques semaines, nous entendons même que le compte pénibilité pourrait être supprimé (en partie!), que les postes/missions pourraient prévaloir sur l'individu.

L'entreprise ne joue pas le jeu de la prévention, sinon nous ne serions pas dans cette situation.

Quels sont nos leviers, que puis-je faire à travers ma mission ?

J'ai déjà évoqué la règle et son application parfois avec quelques maladresses. Je suis un fervent défenseur de l'approche "morale" de la S&ST. C'est à dire l'approche par la conviction et le travail sur les croyances des personnes au sein des organisations.

Toutefois, cette vision est très limitée car sans contrainte, les sujets de S&ST n'avanceraient pas.

Alors quand à dire que la loi sur la pénibilité est positive pour les salariés concernés, il n'y a que peu de distance.

Toutefois, c'est peut-être au risque de confiner le préventeur dans une approche réglementaire et documentaire pour ceux (hiérarchiques de fonctions S&ST) qui n'auraient pas compris que la S&ST se gagne sur le terrain (que ce soit auprès des dirigeants ou des opérateurs) et non dans les documents.

Jérôme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Henri 07/05/2015 18:06

Hello !

Je ne comprends pas ta lecture du document "Là où la très grande majorité des pays de l'OCDE ont réduit voire supprimé la pénibilité (voir PJ)..." ni que tu dises que "nous nous efforçons d'effacer les effets de la réforme des retraites par notre absence de prévention suffisante et la pénibilité à contre-sens des autres pays". Peux-tu commenter ? Moi je n'ai ne lis pas ça dans le document et je ne vois pas notre cas ainsi.

A+

safetyfirst 10/05/2015 21:03

bonsoir henri,
le doc de l'OCDE date de 2011, dès cette date, on voir que la plupart de ces pays avaient réduit le champ des départs anticipés en retraite. Ceux qui hésitaient, ont depuis stoppé leurs actions.
Notre absence de prévention suffisante se trouve pour moi dans le texte même de la pénibilité (ou plutôt de la réforme des retraites). On distingue les métiers pénibles des autres... dans un contexte de difficulté à disposer de fonds pour nos régimes de retraites (ça, c'est évident). N'est-ce pas un effet de fumée que cette pénibilité. le travail de nuit ne va pas s'arrêter pour autant ni les équipes successives alternantes et pourtant , l'on sait en qualité de préventeur que cela est très préjudiciable aux personnes concernées et, comme les autres facteurs pourraient s'évanouir dans les méandres politiques, je ne suis pas très positif (c'est un avis que j'assume. je reste convaincu que nous avons les outils/contraintes en entreprise et que la législation à outrance alors que celles existantes ne sont pas suivies des faits ne nous aide pas en qualité de préventeur. L'état doit se doter des moyens pour faire appliquer l'existant avant tout).
C'est aussi oublier que nos politiques font et défont mais ne s'attaquent pas à certaines corporations qui continuent à avoir des régimes de retraite hyper avantageux alors qu'ils ne sont pas assumés par eux.
@+merci
Jérôme