Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par safetyfirst

le taux de fréquence comme mauvais ami !

Le taux de fréquence (TRIR ou autre selon le pays) reste pour de nombreuses directions générales un indicateur de performance fiable et durable. Il mesure les accidents avec arrêt uniquement, parfois en intégrant les intérimaires voire les sous-traitants… déjà c’est l’une des limites dans sa comparaison.

Le Tf2 intègre quant à lui tous les accidents nécessitant un soin externe (en France, nécessité de produire une déclaration d’accident de travail).

L’objectif « zéro accident » comme seul critère de performance dans de nombreuses structures sous-entend le Tf1=0. Nous avons toutes et tous eu ce travers, en qualité de préventeurs, de travailler avec un objectif en Tf1 lorsqu’il a fallu initier les démarches de S&ST.

Il fallait un indicateur et c’était la mesure la plus simple. – j’ai fait pareil… On dénombre les accidents facialement les plus graves (ils engendrent un arrêt) au détriment de la lecture de la sinistralité dans son ensemble.

Alors comment, fort de ce constant réussir à ne pas contenter les DG/VP de la sinistralité qu’on veut bien leur servir.

Cette semaine, j’ai échangé avec un directeur général d’une Sté de 300 personnes qui avait fait un programme vigilance il y a tout juste 2 ans et il me disait « j’ai l’impression que tout le monde a apprécié la formation et qu’ils se sont tous dits que c’était d’abord pour les autres » si bien que rien n’a changé dans les habitudes de chacun.

Il y a deux semaines, sur un échange avec un préventeur d’une filiale de 400 personnes d’un groupe international, il me faisait voir une courbe assez proche de celle -ci :

Toute le monde, dans l’entreprise était très satisfait des résultats sécurité, objectif Tf1<5 atteint ! Et lui de me dire que les avancées étaient quasi nulles au niveau des managers ou des opérateurs.

La formation culture de sécurité ayant coûté assez cher, il avait été mis en place une prime de présentéisme puis une gestion de postes aménagés (allégés) en lien avec une certaine pression au résultat avec une conséquence assez rapide d’arrêts non pris.

Pour autant, ce qui est marquant, dans ce cas est le Tf2 qui ne bouge pas et en fouillant, une absence quasi-totale de sensibilité autour des presqu’AT et situations dangereuses. Et là encore, d’entendre que 90% des accidents sont dus au comportement…

 Les organisations mettent en place des formations, des actions techniques et espèrent trop souvent un résultat immédiat. Et, si celui-ci n’arrive pas assez vite, voire parfois naturellement, on cherche des excuses dans les causes des accidents, celle qui est la plus fréquente est la fausse idée du 90% des accidents dus au comportement de l'accidenté (c'est la compréhension de trop nombreux managers!!!).

 

N’oublions pas les pyramides des accidents, bien que contestées (lien), elles illustrent parfaitement les précurseurs et les événements invisibles à ceux qui en sont pas sur le terrain.

ATTENTION ÉGALEMENT aux sous-estimations : Le taux de fréquence a également son travers dans certaines TPE voire PME ou j’ai côtoyé des salariés boitant ou avec des soins importants venir travailler sous prétexte de s’embêter à la maison ou d’avoir toujours la capacité à faire son travail.

Entre le « tire-au-flanc » et celui qui ne s’arrête jamais, les entreprises qui ne disposent pas de registre d’infirmerie et doivent tout déclarer et celles qui déclarent mais abusent parfois des aménagements, celles qui émettent des réserves systématiquement, celles qui disposent d’infirmier(e) permettant une prise en charge, …, le Taux de fréquence n’a jamais été aussi inégal dans sa réalité.

Le taux de fréquence est également, une limite par sa perception souvent corrélée à la gravité des événements si bien que dans un cadre comme sur le graphe précédent, des dirigeants peuvent être surpris d’avoir un accident réellement grave. La torsion d’une cheville provoquant 12 jours d’arrêt devient ainsi « plus grave » que la chute d’une palette d’une palettier sur une zone de circulation !!!

Le taux de fréquence masque la réalité des situations à risques et de leurs réelles fréquences.

Nous savons également que de nombreuses Stés sont sorties du Tf, elles sont des exceptions et souvent liées à un Groupe international.

Dès lors, mesure-ton un progrès en matière de sécurité à travers les accidents ou par la mise en place d’autres indicateurs. Aussi, sachons toutes et tous en qualité de préventeurs innover et proposer de nouveaux indicateurs portés sur la culture de prévention, l’engagement des managers et des équipes.

On parle beaucoup, peut-être trop, de culture de sécurité aujourd’hui comme étant le graal à atteindre. Il faut prêter attention à la mesure et sa construction, nous sommes peu nombreux à proposer une réelle mesure avec des jalons construits qui ne sont pas que des formations à ajouter pour passer à l’étape suivante.  Le marketing de la sécurité a pris le pas sur la réalité des situations et voir la sécurité comme un but essentiel c’est oublier la construction de l’entreprise et tout ce qui la compose.

Les sujets de S&ST doivent se mesurer à travers des indicateurs de QVT qu’ils soient, a priori ou a posteriori…l’approche systémique est nécessaire pour une performance durable de la prévention et le tremplin vers une certaine résilience des organisations.Sans parler d’entreprise libérée, je reste convaincu que nos lignes dures dans certains organigrammes actuels doivent bouger pour simplifier le dialogue et ouvrir un véritable échange au cœur de nos environnements de travail.

n'hésitez pas à réagir

Jérôme

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cyril 31/01/2020 10:30

Bonjour,

Les intérimaires sont-ils pris en compte dans le calcul des TF et TG ?

Merci

Jerome 31/01/2020 17:51

Bonjour Cyril, les intérimaires ne sont pas officiellement pris dans le calcul des Tf et Tg (en particulier pour le Tg, il n'est pas toujours évident d'avoir les informations par l'agence). Toutefois, la bonne pratique veut que l'on intègre les intérimaires dans ce type de calcul. les intérimaires sont liés à une suractivité de l'entreprise, à ce titre ils travaillent directement sous la responsabilité de celle-ci. Toutefois, pour se comparer à la branche d'activité (grâce au code APE), les Tf et Tg tiennent compte uniquement des salariés de l'entreprise.

fg 31/01/2019 10:28

Bonjour,
comment puis-je prendre contact avec vous afin d'échanger sur le sujet,
Merci,
FG

safetyfirst 31/01/2019 12:13

jerome@hsseassist.com
cdlt